Zanzibar Airport - Matemwe

Publié le par Nozilus



Il faut impérativement que je vous parle de cet aéroport qui ne propose qu'une piste (mais en tarmac siouplé).

On descend directement de l'avion (pas de passerelle ici) à la piste.. l'air chaud nous tombe dessus, idem qu'à Nairobi.
On est parti depuis près de 20h...on est plus en phase, une sourire niais sur nos visages s'est figé.
On arrive dans l'unique salle d'arrivée, pas de queue mais une masse de personnes qui remplit les formulaires pour les visa. On s'extripe rapidement de là ayant fait le nécessaire à Paris (certes cela nous aurait couté moitié moins sur place) mais suis contente on a gagné 5 mn sur ce gros lard d'américain (faut pas croire, suis pas raciste).

Blague mise à part j'ai fait pas mal d'aéroport, et bien la livraison des bagages s'effectue à mano..
Puis 3 mamas vérifient chaque bagage avant la sortie...Vérifier un bien grand mot : ouverture et fermeture des valises..
Faut bien justifier le taf.

Derrière la porte....ZANZIBAR !

Cherche ton taxi...on grimpe et nous volà parti pour 50 km de tarmac et de pistes en corail...Direction l'hotel : Kasha Boutique Hotel.


Traversée du bidonville de Stone Town au Sud ... sans commentaires, les vaches mangent à même les décharges où les enfant courrent pieds nus.



On roule à gauche au milieu des Vespas.... impossible de les compter tellement y en a.
Les femmes voilées rentrent chez elles...




La route devient meilleure, on s'enfonce dans les terres, des couleurs magiques : cette terre rouge, le vert de la végétation...le ciel doit être bleu mais la nuit tombe



Les vélos ont remplacé les vespas, les hommes et les enfant marchent au bord de la route, les chêvres barrent la route.



On aperçoit l'Océan à gauche puis à droite on approche de notre village Matemwe...



fin du tarmac, à gauche et à droite la route s'arrête...

Reste juste une piste de sable. Le taxi balance dans tous les sens, nos têtes aussi.

15 minutes de piste nous annonce le chauffeur. Traversée du village...

Notre hotel au bout de la piste enfin...............




Commenter cet article